D-NOSES et les objectifs de développement durable
23 décembre 2020
Gestion des odeurs: une limite d'odeur paneuropéenne?
17 février 2021

Plus de 100 personnes contribuent à D-NOSES et OdourCollect au Chili et en Colombie

D-NOSES est partenaire de Science for Change, Ecotec et AMIGO lors de la Hispanic Odor Conference (OLORES19)

Le processus participatif et de co-création est la clé d'un réel changement et constitue l'une des bases méthodologiques de D-NOSES. Pendant le "Séminaire international sur la gestion des odeurs»Qui s'est tenue à Cali (Colombie) les 20 et 21 novembre 2019, et lors de la Hispanic Odor Conference (OLORES19), qui s'est tenue à Santiago du Chili les 26 et 27 novembre 2019, plus de 100 personnes ont contribué avec des suggestions pour la co-création de contenu pour le Observatoire international des odeurs et la co-conception du OdeurCollecte app.

Les participants, représentant la quadruple hélice, étaient majoritairement issus du secteur public (36%) et du privé (59%), mais aussi avec une représentation du monde universitaire (3%) et des citoyens (2%). Les différents profils ont été divisés en: responsables des industries émettrices, experts en recherche et surveillance des odeurs environnementales, autorités environnementales qui veillent au respect des réglementations pour le bien-être des communautés et citoyens touchés par la pollution olfactive.

En participant au séminaire, les gens ont cherché à se former et à aborder le problème dans le contexte national et international actuel de la pollution par les odeurs. Ils souhaitaient ainsi contribuer à l'amélioration de la gestion des odeurs désagréables et ainsi parvenir à des solutions environnementales.

L'un des participants dit qu'en tant que responsable de la gestion environnementale d'une activité émettrice d'odeurs, il doit surveiller l'aspect de la génération d'odeurs en plus d'impliquer le public.

«Il existe des industries concernées par l'atténuation et le contrôle de la pollution par les odeurs. Grâce à la participation citoyenne, nous pouvons savoir comment les personnes concernées perçoivent l'impact des odeurs et favorisent des espaces de dialogue, permettant ainsi leur participation active à la gestion.


Atelier de co-création autour de l'Observatoire international des odeurs

La participation des participants a porté sur différents sujets, des types de formation recherchés, des suggestions d'amélioration dans l'application OdourCollect, des cartes qu'ils espèrent trouver dans l'Observatoire d'Odour aux éléments de communication. Une grande partie des participants s'est également montrée intéressée à connaître l'évolution de la législation sur les odeurs dans d'autres pays.

«En Colombie et au Chili, il existe des réglementations et des normes spécifiques sur les odeurs, qui diffèrent de la situation dans certains pays du consortium D-NOSES, comme l'Espagne, le Portugal ou la Grèce. Le niveau d'intérêt pour les séminaires était passionnant et le degré de développement réglementaire concernant les odeurs pour la protection des citoyens, tant en Colombie qu'au Chili, impressionnant. Ils sont beaucoup plus avancés que la plupart des pays européens à cet égard », déclare Rosa Arias, coordinatrice de D-NOSES et PDG de Science pour le changement.

Les résultats de ce processus de co-création collective se sont reflétés dans le développement de l'Observatoire d'Odour et d'OdourCollect, suivant l'approche méthodologique ascendante D-NOSES, qui permet la contribution d'acteurs à quadruple hélice dans le processus.




Par Karinna Matozinhos, de Science for Change

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaîtra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Bulgarian BG Catalan CA English EN French FR German DE Greek EL Italian IT Portuguese PT Spanish ES